Wiki - Tout savoir sur l’hydrogène

Mis à jour le 1 juin 2024

Comparaison des électrolyseurs

Le domaine des électrolyseurs d’eau se développe rapidement, avec un nombre croissant de modèles et de fabricants émergeant sur le marché. Cette croissance est tirée par les progrès technologiques et une demande croissante de méthodes de production d’hydrogène efficaces. Par conséquent, il existe une gamme variée d’options d’électrolyseurs disponibles, chacune offrant des caractéristiques et des avantages uniques. Le tableau ci-dessous fournit un aperçu comparatif simple des différentes technologies d’électrolyseur, mettant en évidence des données clés telles que l’efficacité, les conditions de fonctionnement et l’évolutivité, pour aider à prendre des décisions éclairées en fonction des besoins et des applications spécifiques. Notre équipe et nos partenaires sont là pour vous accompagner dans votre projet à tout moment.

Électrolyseur alcalinÉlectrolyseur PEMÉlectrolyseur SOECÉlectrolyseur AEM
Pression typiqueAtmosphérique jusqu’à 30 bar(g)Atmosphérique à pressurisé jusqu’à 40 bar(g)Pressurisé à 20 à 50 bar(g)Pressurisé jusqu’à 35 bar(g)
Consommation électriqueDe 50 à 70 kWh/kgH2De 52 à 57 kWh/kgH2De 37 à 45 kWh/kgH2À partir de 53 kWh/kgH2
Pureté de l’eau< 5 μS/cm Exigences les plus élevées< 20 μS/cm
Caractéristiques-Modulaire
-Robuste
– Montée / descente plus lente
– Compact sous pression
-Modulaire
– Nécessite de l’eau ultra pure
– Montée / descente rapide
-Compact
– Contient généralement des matériaux rares comme l’iridium
– Généralement construit pour des projets spéciaux
– Nécessite des températures élevées (600 °C ou plus)
– Généralement construit pour des projets spéciaux
– Nécessite des températures élevées (600 °C ou plus)
– Montée / descente plus lente
– Utilisation combinée pour la production / combustion d’hydrogène possible
– Montée / descente rapide
-Compact
VieJusqu’à 80’000 heuresJusqu’à 60’000 heuresDurée de vie réaliste non entièrement connueJusqu’à 60’000 heures
Récupération de la chaleur résiduellePossible, selon le fabricantPossible, selon le fabricant, généralement 50-60 °CPossible, selon le fabricantPossible, selon le fabricant
Un électrolyseur alcalin installé dans une installation avec un stockage tampon GRZ DASH et un réacteur de méthanisation UPSOM.

En plus des technologies résumées ci-dessus, il en existe d’autres. Les électrolyseurs chlore-alcalins sont parmi les électrolyseurs d’eau les plus répandus et sont utilisés dans des applications industrielles depuis des décennies. Ils sont idéaux pour les situations où il existe une demande constante d’hydrogène et un approvisionnement continu en électricité, généralement dans des applications supérieures à 5 MW. D’autre part, les électrolyseurs photoélectrochimiques (PEC) en sont encore aux tout premiers stades de développement et ne sont pas encore disponibles sur le marché. Le reformage du méthane à la vapeur (voir aussi cet article) est une méthode courante de production d’hydrogène à partir de méthane, principalement dans l’industrie pétrolière ; cependant, ce processus libère environ 10 kg de CO₂ pour 1 kg d’hydrogène produit, ce qui le rend très polluant à moins que le CO₂ ne soit capturé. Le reformage du méthane à la vapeur est généralement utilisé dans les grandes installations qui revendent de l’hydrogène pour le transport. En outre, il existe des méthodes émergentes telles que la pyrolyse de la biomasse, la conversion des déchets en hydrogène et les systèmes photovoltaïques (PV) avec électrolyseurs intégrés, qui contribuent toutes à l’évolution du paysage des technologies de production d’hydrogène.

Did this article help you?